Email_Logo_90x8035

Banner_Aimee02

 

 

 

Tiré de la revue “AKUSTIK GITARRE”, numéro 3/2000

 

“Mature”

 

                       ATELIER TRAUDT - GUITARE DE CONCERT “AIMÉE” Aimée_1

 

  par Franz Holtmann

Cornelia Traudt est luthière et travaille dans son propre atelier à Petersbach, en Alsace, près de la frontière allemande. Elle s'est laissée séduire par le paysage champêtre des Vosges du Nord, d'où elle tire force et inspiration pour son artisanat d'art.

Après ses années d'apprentissage et d'ouvrière qualifiée chez Hopf, Sandberg et Schack, Cornelia Traudt fabrique aujourd'hui les instruments qu'elle conçoit elle-même, en tenant toujours compte des désirs des clients. David Qualey, par exemple, est un des musiciens contemporains pour qui elle a construit une guitare. Cette fabrication manuelle exige du temps parce qu'elle est précise et respecte chaque détail. C'est pourquoi Cornelia Traudt ne produit qu'une douzaine de guitares par an. Elle utilise les bois de résonance classiques, certes, mais travaille aussi des essences locales telles que l'érable, le merisier ou le prunier. La guitare de concert “Aimée”, que nous présentons ici, mise sur un mariage de bois qui a déjà donné d'excellents résultats.

 

Conception

Si l'on considère les guitares de concert d'un œil distrait, on peut penser qu'elles se ressemblent toutes. Ce sentiment est dû au carcan des normes classiques en matière de forme, qui ont fait leurs preuves mais qui sont omniprésentes. Souvent, une observation plus poussée fait toutefois apparaître des détails conceptuels et acoustiques décisifs. Le modèle “Aimée” a un caractère très personnel et met en lumière le savoir-faire artisanal de Cornelia Traudt. On ne peut s'empêcher de penser à la facture d'un violon. Ainsi, une gorge a été incorporée aux bordures de la table, qui est en cèdre d'une madrure fine et parfaitement parallèle. Cela donne une silhouette très originale à l'instrument; nous verrons à l'usage si cela a des conséquences sur la sonorité. Du palissandre indien présentant un beau dessin a été utilisé pour le corps, qui est relié par une rainure bleutée au fond à image inversée. Ce filet de bordure décoratif azur réapparaît en plusieurs endroits de la guitare. Tel un "fil bleu" parcourant la structure, il entoure la table et le fond sous la bordure en palissandre, décore sobrement la tête revêtue de palissandre, le chevalet en ébène et la magnifique mosaïque de la rosace. Le manche est en cédro, son dos a la forme d'un “D” aplati et il porte une touche plane en ébène qui déborde sur la bouche, permettant ainsi d'atteindre le do6. La tête est raboutée et porte des mecaniques dorées de Schaller. Le sillet et la marqueterie du chevalet, en os, témoignent d'un travail précis. Un regard à l'intérieur de l'instrument permet de découvrir un ensemble de traverses fines et une structure filigranée qui témoignent d'un artisanat de haut niveau. L'excellente finition en gomme-laque polie à la main donne à “Aimée” la brillance qui lui convient.

 

Caractéristiques de sonorité, de jeu et d'attaque

On est d'abord séduit par le manche qui tient bien en main et par ses cordes qui, même si leur hauteur est réduite, ne présentent aucune oscillation. Une corde basse claque de temps en temps sur les barrettes, mais seulement lorsque le toucher est très ferme. Le dos du manche, en forme de “D” très aplati, est dans l'air du temps mais ne convient pas forcément à toutes les positions de jeu. En fait, ce n'est pas un problème : chaque instrument est une pièce unique et la forme du manche ne doit absolument rien au hasard, d'autant plus que l'habitude joue un rôle non négligeable. Quoi qu'il en soit, la jouabilité d'“Aimée” est remarquablement bonne et laisse une grande liberté dans la technique de jeu.

 

D'une manière générale, la sonorité de cet instrument est dominée par une structure claire, puissante et vivante. Les basses sont excellentes, témoins leur souffle prolongé et leur belle couleur. Elles réagissent rapidement au toucher par une résonance profonde et ronde, font preuve d'un bon contour et s'articulent de façon légère et agréable, en dépit de leur épaisseur. Le dessus complète les graves profondes par son élégance perlée, sa puissance, son brio et sa richesse. A l'instar des basses, les aiguës offrent à l'instrumentiste une gamme merveilleusement légère et aérienne. Chaque note fait preuve d'une fermeté intrinsèque, est modulable à souhait et se distingue par son timbre caractéristique. Les excellentes qualités analytiques et ce charme sonore sont sans aucun doute les attributs les plus importants et les plus difficiles à obtenir lorsqu'on fabrique des instruments d'art. La classe d'un instrument ne se définit pas par une série sommaire de fréquences et une qualité technique. Le particularisme du son est le critère décisif. “Aimée” est dotée d'un timbre si gracieux qu'il permet de marier des sonorités à la fois très plastiques et d'une poésie sensible, grâce à la précision du toucher percutant. N'importe quel doigté crée spontanément des ornements vivants et richement perlés. Les accords sont profonds et s'épanouissent avec équilibre et harmonie dans les aigus, toujours accompagnés d'une légèreté dans la résonance. Les voix sont parfaitement distinctes, la portée est considérable. En un mot : c'est un vrai plaisir de jouer d'un instrument comme “Aimée”.

 

Caractéristiques techniques

Aimee_4

Modèle

Aimée, guitare de concert

Diapason

65 cm

Table

Cèdre

Fond\Eclisses

Palissandre

Manche

Cédro

Touche

Ebène, rallongée

Mecaniques

Sur demande

Chevalet

Ebène

Finition

Gomme-laque polie à la main

Prix

Sur demande (étui Hiscox compris)

Résumé

Cornelia Traudt nous démontre une nouvelle fois son art en créant une guitare prodigieuse. “Aimée” est composée d'excellents matériaux et le travail manuel est impressionnant, mais ce n'est pas tout. Notre Française d'adoption a réussi à lui insuffler en plus une âme musicale. Ce timbre particulier et très expressif témoigne d'une véritable maîtrise et suppose une habileté dans toutes les étapes de la construction. "Aimée" brille ainsi par la chaleur et la profondeur de ses basses, qui ne manquent jamais de contour ni de souffle. Le dessus vient les rejoindre d'un son agile et ferme, alliant légèreté dans l'articulation et relief dans la restitution. Une grande transparence des voix et une bonne portée viennent parfaire la fierté qui émane d'"Aimée" et qui la distingue. Du très beau travail, un instrument plein de caractère.

Chapeau et mes compliments, Madame.

 

début de la page

 


© Atelier Traudt 2000-2009